Guide de survie ludique au confinement

Foutu Covid-19. En quelques semaines ce virus qu’on regardait d’un oeil lointain est à nos portes, sur les barres de nos transports en commun et dans la bouche de ton voisin. Le coronavirus est devenu une pandémie mondiale et le risque est réel.  Il n’y a qu’une seule chose à faire pour endiguer l’épidémie. Restez chez soi. Et quitte à vivre en autarcie avec son chat, sa copine, ses colocs ou son frigo, l’équipe de Journalist Scum au complet (soit moi et mes 42 personnalités, dont 13 en quarantaine) avons concocté un petit guide pour tous ceux qui se demandent comment occuper leurs journées et leur temps « libre » paradoxalement.

Quarantaine & Dragons

Avant les jeux vidéo, il y a bien sûr les jeux de plateau et autres cartes, pions et figurines. Je doute pas que les parties endiablées de tarot ou autres belotes sont quand même une valeur sûre, mais en tant que membre d’une secte bien particulière, laissez-moi prêcher pour ma paroisse. Ces semaines de confinement sont peut-être l’occasion de lancer enfin cette foutue partie de jeu de rôle dont tu ne cesses de parler entre colocs ou avec tes amis.

Depuis des décennies, le jeu de rôle et ses aventures collaboratives permettent à des milliers de joueurs de s’évader, cloîtrés dans une cave ou non. Il est temps de prendre les voiles de son imagination, d’emporter sa besace de dès et de vivre des aventures sur mesure concocté par un Maître du jeu machiavélique.

Ou si t’as la flemme tu peux juste regarder HarmonQuest ou Critical Role.

Tous les univers imaginaires sont représentés : Donjons & Dragons, Pathfinder, Star Wars, Vampire : La Mascarade, L’Appel de Cthulhu, Tales from the Loop

Si tu n’es pas équipé et que tu n’as pas assez d’argent pour investir (il faut reconnaître que l’investissement de base peut vite être conséquent, même si certains jeux proposent des Starter set aux alentours de 30 pièces d’or), sache qu’il existe quelques jeux de rôle gratuit et entièrement disponible sur internet comme la version JDR du Donjon de Naheulbeuk (qui est en plus, parfait pour les débutants) ou encore Dread (un jeu de rôle horrifique qui a comme particularité de remplacer les fameux d20 par une tour de Jenga).

Et si vous n’avez pas de colocs ou que le confinement et la distance empêchent vos amis de se joindre à vous, qu’à cela ne tienne, des alternatives existent pour faire du «télédonjon » comme la plateforme Roll20 ou Fantasy Grounds, avec un service de visioconférence et tous les outils pour mener pour retranscrire les joies d’une vraie table de jeu de rôle, les Cheetos et la bière en moins.

Anxiogène-19

Si par contre t’es du genre à psychoter, il y a quelques jeux ayant directement pour thème les pandémies à éviter comme la peste, ou pas.

En tête de liste, on ne le présente plus (ou presque) : Plague Inc ou le meilleur simulateur de pandémie semble le jeu le plus à fuir (ou à dévorer si tu veux bien assimiler le fonctionnement d’une contamination mondiale par un virus). Rayer toute trace de vie sur la surface de la Terre peut être légèrement anxiogène quand on le vit en direct, je te l’accorde. Mais au moins tu sais maintenant pourquoi beaucoup de joueurs visent le Groenland.

« Trop facile, les français m’ont bien facilité la vie avec leurs apéros dans les parcs ces cons… » Covid-19

De l’autre côté de la barrière de l’infection, il y a les hôtes contaminés bien sûr (souvent des zombies), mais aussi les autres, l’humanité en résistance. De nombreux titres plongent le joueur dans un monde post-apocalypse virale où les survivants se battent pour leur survie : la série des Resident Evil qui a démocratisé le jeu d’horreur, les deux jeux The Divison d’Ubisoft avec New York et Washington en quarantaine ou bien évidemment le chef d’oeuvre de Naughty Dog, The Last of Us qui a déjà marqué toute une génération de joueurs et donc le deuxième opus ne tardera pas trop à contaminer les récalcitrants restants.

Open world pour espace fermé

Pourquoi c’est toujours un mec à cheval sur les images d’Open-World ?

Non, toi ce que tu veux, cloîtré dans ton appartement parisien ou dans ta maison de campagne, c’est de pouvoir gambader dans des forêts immenses, admirer la faune et la flore et se perdre dans des villes nouvelles à la recherche de quêtes pour aider la veuve et l’orphelin. Les open-world sont là pour ça, et il faut dire que ce n’est pas le genre qui manque ces dernières années.

Genre…

Il y en a pour tous les goûts comme The Witcher 3 (qui profite d’un regain de popularité avec la sortie de la série), la série des Elder Scrolls qu’on relance faute d’un nouvel épisode, le majestueux Zelda Breath of The Wild qui continue d’émerveiller les possesseurs de Switch, ou même les derniers Assassin’s Creed Origins ou Odyssey, idéal pour faire du tourisme temporel au temps de l’antiquité. Libre à toi de choisir l’univers dans lequel tu vas passer tes 100 prochaines heures de jeu.

Come on…

Une parenthèse loin du tumulte

Face à l’anxiété que provoque ce confinement et cette épidemie, on a tous besoin de décompresser un peu. Et heureusement il existe certains jeux qui devraient être prescrits et remboursés par la sécu pour leurs bienfaits, même à forte dose. Pas de game over, pas de stress : les Life sims peuvent être le remède idéal.

Hasard du calendrier ou coïncidence bénie de dieux, le tant attendu nouvel épisode d’Animal Crossing débarque à la fin de la semaine pour venir à la rescousse de nombres de joueurs. Rien de mieux qu’une parenthèse paradisiaque sur une île déserte avec Tom Nook et ses voisins pour souffler un peu en plein confinement.

Autre alternative, mais non des moindres, le jeu d’Eric Barone, Stardew Valley propose lui aussi de se mettre au vert en gérant sa petite ferme et ses interactions sociales avec les habitants de la Vallée. Et avec une mise à jour intégrant le multijoueur, l’exode rural pourra aussi contaminer vos amis.

Sinon tu sais il reste toujours Les Sims.

« Mourir, c’est pas facile »

La moindre parcelle d’émotion positive est la bienvenue en ces temps difficiles. Et quand on parle de jeux, le dépassement de soi est peut-être le meilleur des remèdes face à l’adversité et à la morosité.

Bien sûr,  il y a les jeux maîtres dans ce cercle très masochiste des jeux que l’on aime détester : la famille des Soulborne et autres rogue-like sont légion et apporteront tous à leur manière, leurs expériences imminentes de joie intense face à la tombée d’un niveau ou d’un boss imbattable 2 heures avant.

On parle de ce genre de réaction (le streamer Happy Hob et son chien ici)

Mais, petite recommandation personnelle sur quelques titres tout de même, je ne peux que vous conseiller de plonger la tête la première dans Celeste (le GOTY 2018), Dead Cells des bordelais de Motion Twin (et son extension The Bad Seed, tout juste sortie du four), le dernier Ori and the Will of the Wisps ou sur l’accès anticipé de Scourge Bringer de Flying Oak Games pour virevolter sans toucher terre et tuer ses ennemis avec grâce.

Survival : 101

Que les choses dégénèrent ou pas, développer son instinct et ses réflexes de survie est toujours un point intéressant. Et ces dernières années, les différents biomes de survie se sont bien diversifiés dans le domaine du jeu vidéo.

On est quand même mieux sous l’océan pas vrai Alain (le lamantin) ?

Que ce soit en milieu sous-marin avec l’incroyable Subnautica dont je ne finirai jamais de changer les louanges, dans le grand nord glacial avec The long Dark ou sur une île déserte avec Stranded Deep, profiter de son confinement pour réviser ce que nous a appris Bear Grylls et les 23 saisons de Koh-Lanta.

Ramenez la forme à la maison

Si le confinement met à mal vos plans de bikini body et de remise en forme, un peu de ludique peut quand même vous motiver pour faire de votre salon une salle de sport.

Depuis l’avènement du motion gaming, on ne compte plus les jeux de remise en forme. Dernières c’est Nintendo qui a lancé son Ring Fit Adventure dont les ventes explosent. Certains préféreront néanmoins un classique, mais efficace Just Dance pour se défouler tout en révisant son catalogue de pop music.

Dans un autre registre, certains jeux VR comme Beat Saber ou Superhot peuvent aussi vous aider à vous dépenser tout en ne bougeant pas de chez vous. Pensez juste à prévenir vos voisins d’en dessous et à déménager votre mobilier.

Sinon pour les plus frustrés de cette pause sportive qui touche tous les championnats sportifs, il est toujours temps de poursuivre les saisons interrompues de ces derniers sur FIFA, NBA 2K, NHL, Madden etc. Et peut-être que cette année, le réel vainqueur sera celui de votre coeur, c’est à dire vous.

On se fait un ApéroCall ?

Tu avais prévu le stock de bières et de chips mais pas le fait que tu serais tout seul pour déguster toutes ces denrées d’apéro. On a peut-être une solution. Avec un peu d’astuce il est tout à fait possible de profiter d’un Jackbox, Use your Words ou autre Drawful, même en confinement. Il suffit que le possesseur du jeu diffuse sa partie pour que chacun puisse jouer de chez lui, téléphone à la main avec le code fourni par le jeu. Ajouter un petit appel groupé sur Discord ou Skype et le tour est joué. Les réponses grivoises sont toujours plus rigolotes entre copains quand même, même quand celui-ci n’est pas physiquement présent sur ton canapé.

« Ah attendez patron, je vous laisse j’ai un jeu en double appel »

Si vous êtes en télétravail et que vous n’avez que quelques minutes à consacrer au divertissement, il existe aussi une bonne alternative pour respirer un peu entre deux mails et trois alertes AFP. Et ça se passe dans votre poche.

Présents sur smartphone, les jeux de fiction interactive simulent une interface mobile où le joueur est libre de naviguer et à la manière d’un point and click d’effectuer les actions nécessaires pour avancer dans l’histoire. Ces jeux confondent réalité et virtuel en vous demandant d’effectuer des décisions parfois rapides, en vous imposant un délai de réponse ancré dans votre temporalité (vous attendrez des fois plusieurs heures ou jours avant de pouvoir avancer) ou en vous demandant parfois d’effectuer de véritables recherches sur internet ou sur une carte.

Lifeline.

Les titres sont nombreux, je vous recommande néanmoins le précurseur Lifeline (gérer la survie d’un astronaute perdue sur une planète hostile), A Normal Lost Phone (comme si vous veniez de trouver un téléphone perdu et explorer l’intimité de son propriétaire) , Somewhere (une enquête journalistique qui tourne mal. Mais je vous recommande surtout, et ça vient du coeur,  Enterre moi mon amour de Pixel Hunt, qui s’inspire de faits réels et vous plonge dans le quotidien d’un couple de migrants. Une aventure qui rythmera votre confinement et ne vous laissera sûrement pas indemne (Psssst, en plus le créateur te file lui même une copie de son jeu si tu lui envoies un message...)

Non mais mec je veux juste débrancher mon cerveau, et me défouler en fait :

Je n’aurai qu’un seul mot alors :
DOOM.

Laisse tomber je vais juste attendre dans mon coin pendant de longs jours et …

Attends, reste là j’ai un jeu pour ça ! Tu connais The Longing. Un jeu où il faut attendre 400 jours pour le finir et … REVIENS IL FAUT PAS SORTIR ON T’A DIT.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.